Modalités d’accès

imprimerie2Modalités d’accès
Les citoyens italiens et étrangers, âgés de seize ans révolus, peuvent accéder, gratuitement, à la salle de consultation de la Bibliothèque et des Archives Basso auprès du siège de Via della Dogana Vecchia 8.
Pour accéder aux services, l’usager doit s’enregistrer en ligne et présenter au bibliothécaire une pièce d’identité valable, utile à parfaire l’enregistrement. Aucun usager ne peut sortir de la bibliothèque sans avoir d’abord restitué le matériel reçu en lecture au personnel d’assistance qui est tenu de vérifier l’intégrité du matériel restitué, en présence de l’usager. Quiconque porte des sacs ou des porte-documents doit les déposer dans un meuble prévu à cet effet.
Dans la salle de consultation, il est interdit de fumer, de s’entretenir à des fins autres que la lecture et la consultation, d’utiliser les téléphones cellulaires, de se comporter d’une façon susceptible de déranger les présents. Les usagers sont tenus de consulter le matériel libraire ou le matériel microfilmé avec le plus grand soin et la plus grande attention. Il est interdit de faire des signes ou d’écrire sur les documents donnés en lecture et d’endommager les meubles et les équipements. Il est interdit de transporter le matériel en consultation en dehors de la salle d’étude.
Sans préjudice de toute responsabilité civile ou pénale, quiconque enfreint les règles du présent règlement sera exclu de la fréquentation de la salle de consultation et tenu à l’indemnisation des dommages en fonction de la valeur actuelle de la chose à remplacer ou de sa parfaite réparation dans la mesure fixée par la direction.

Calendrier et horaire d’accès
La salle de consultation de la Fondation Basso est ouverte toute l’année, du lundi au vendredi, selon le calendrier en vigueur pour les bureaux publics, pour la révision annuelle et les opérations de dépoussiérage ; elle reste fermée pendant quatre semaines au cours du mois d’août et, éventuellement, durant deux autres semaines au cours d’une autre période de l’année.
L’horaire d’ouverture est le suivant :
Du lundi au vendredi : 9h30 – 16h30 (horaire continu)
La distribution des livres s’effectue aux horaires suivants : 10h00, 11h30 ; la demande du matériel à consulter doit être présentée aux horaires indiqués et non au-delà des tranches indiquées.
Pour la consultation du matériel d’archives, il est préférable de fixer un rendez-vous avec l’archiviste.

Instruments à la disposition des usagers
– deux PC pour la consultation du catalogue en ligne du Service Bibliothécaire National et des banques de données www.biogea.org , www.giubileo.baicr.it, www.leliobasso.it, ainsi que des « Archives du XXe siècle » pour la recherche du matériel d’archives ;
– Les catalogues sur papier suivants :
a) un catalogue alphabétique des journaux en cours et un des journaux périmés.
b) catalogues spéciaux qui regroupent les journaux par ordre chronologique, par lieu d’imprimerie, etc.
– inventaires imprimés des fonds archivistiques.
En outre, sont à la disposition des usagers un projecteur de microfilms et une imprimante pour microfilms et microfiches, une machine photocopieuse, des étagères d’exposition du dernier numéro des journaux en cours, une étagère contenant les éditions de la Fondation.

Bibliothèque

marbreur de papierProfil de la Bibliothèque
La Bibliothèque de la Fondation Lelio et Lisli Basso-Issoco regroupe dans ses sections livres et journaux concernant l’histoire de la pensée politique moderne et contemporaine et celle des mouvements de masse. Il s’agit d’une bibliothèque spécialisée en sciences historiques, juridiques, politolologiques, sociologiques, importante pour le recueil des sources (périodiques, actes de congrès et d’assemblées, textes anciens textes, etc.), qui est continuellement complétée et mise à jour entre autres moyennant l’acquisition systématique de matériel reproduit en microfilms ou en microfiches. Des fonds originaux particulièrement rares, conservés dans la bibliothèque, concernent la Révolution française, la Première, la Seconde et la Troisième Internationale, la Commune de Paris, 1848 en Europe, la Social-démocratie allemande, le mouvement ouvrier italien, aussi bien socialiste que catholique, jusqu’à nos jours, l’histoire des femmes.

Règles qui régissent la consultation
Étant donné le caractère spécialisé de la bibliothèque, les documents qui y sont conservés ne peuvent faire l’objet de prêts externes individuels. Le prêt inter-bibliothécaire est opérationnel. Les œuvres qui constituent les fonds les plus rares de la bibliothèque sont normalement exclues de la consultation. Elles pourront être données en lecture dans des circonstances exceptionnelles, sous le contrôle direct du personnel préposé à la bibliothèque. Sont exclus de la consultation également les volumes qui sont en mauvais état de conservation et qui n’ont pas encore été restaurés. Les usagers sont priés de ne pas insister sur les demandes de ce type de matériel. La bibliothèque, en effet, pour remédier aux inconvénients causés par l’impossibilité de faire consulter les fonds rares, a mis en œuvre la numérotation systématique desdits fonds.
Les usagers ne peuvent demander plus de cinq volumes par jour (qu’il s’agisse de livres ou de journaux). Les volumes et les journaux qui intéressent l’usager pour une consultation continue pourront rester en dépôt mais pas plus d’une semaine ; le personnel de la bibliothèque veillera à les disposer sur une étagère prévue à cet effet.

Reproduction
La bibliothèque dispose d’un service de reproduction par photocopie ; dans des cas exceptionnels, à la demande d’un organisme, elle peut procéder au micro filmage des matériels possédés.
On peut donc tirer des photocopies des livres et des journaux, exclusivement pour des raisons d’étude et dans le respect des règles suivantes :
a) la demande de reproduction, présentée sur des formulaires ad hoc, doit être accompagnée de la déclaration explicite que les copies ne sont pas utilisées à des fins d’édition.
b) toutes les œuvres rares, les œuvres éditées avant 1830, les journaux en format quotidien, les périodiques avec des reliures particulièrement rigides et, en général, le matériel considéré comme susceptible de se détériorer, sont exclus de la reproduction.
c) Il n’est pas possible de reproduire une entière unité libraire, même s’il s’agit d’un opuscule ; le nombre des pages à photocopier ne peut être en tout cas supérieur à 15% du texte tout entier, comme le prescrivent les dispositions législatives en vigueur (art. 2, Loi 248/2000).
e) demandes de reproduction dont le but est une utilisation éditoriale, peuvent être autorisées – par écrit – uniquement par le Président de la Fondation, dont la bibliothèque fait partie, après avoir entendu l’avis préalable du personnel préposé à la bibliothèque. L’autorisation est accordée sous réserve d’un engagement écrit du demandeur à délivrer gratuitement à la Bibliothèque Basso cinq exemplaires de l’édition et, en cas de microfilm, du négatif de la reproduction effectuée.

""